Les organisations multilatérales, liées aux Nations Unies ou non, s'intéressent depuis quelques années au potentiel qu'offrent les migrations en terme de développement, aussi bien des pays d'accueil que des pays d'origine des migrants eux mêmes. Elles ont produit, depuis 2006 notamment, plusieurs documents de recherche, qui permettent de mieux comprendre et appréhender les questions des transferts de fonds des migrants et des apports des diasporas.

 

Logo Banque Mondiale

La Banque Mondiale

La Banque mondiale a créé un site web qui fournit des données sur les frais d’envoi et de réception associés aux transferts de petites sommes d’argent d’un pays à l’autre, émis le plus souvent par les migrants. L’objectif était de permettre aux consommateurs de comparer les produits, les prix et la rapidité des services offerts par les établissements de transfert. Ainsi, l’enjeu est de contribuer à davantage de transparence afin que le consommateur ait réellement le choix et fasse jouer la concurrence. Il s’agit principalement d’un baromètre à l’échelle internationale. En effet, le site contient des informations sur 134 « couloirs de transfert » à travers le monde (voir http://remittanceprices-francais.worldbank.org)

4 bases de données nationales ou régionales ont à ce jour reçu l'accréditation Banque Mondiale :


 

Logo Onu

Nations Unies

Au sein du système des Nations Unies, la thématique migratoire est abordé de façon transversale par différentes institutions telles que le Département des Affaires Economiques et Sociales de l'ONU (DAES), l’OIT, le Fonds international de développement agricole (FIDA), le PNUD, l’UNITAR, le HCR, le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), ou encore l'UNESCO. 

La mobilité a fait l’objet du thème du rapport 2008-2009 du PNUD Rapport mondial sur le développement humain 2008/2009. Par ailleurs, le PNUD s'est vu confier par la Commission Européenne la mise en œuvre du premier programme européen spécifiquement destiné aux diasporas pour le développement (http://www.migration4development.org/fr).

Liens utiles :


 

logo-groupe-mondial-migration

Le Groupe mondial sur la migration (GMG)

Le GMG est créé début 2006 par le Secrétaire général des Nations Unies en réponse à une recommandation de la Commission mondiale sur la migration internationale portant sur la création d'un groupe interinstitutionnel de haut niveau réunissant des agences dont les activités sont liées aux migrations. Le GMG se réunit à intervalles réguliers. La présidence tournante est assurée par les chefs de secrétariat de ses organisations membres.

Membres

Le GMG est composé de dix organisations internationales activement engagées dans les migrations internationales et les questions apparentées :

  • l'Organisation internationale du travail (OIT) ;
  • l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) ;
  • la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) ;
  • le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ;
  • le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DAESNU) ;
  • le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) ;
  • le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) ;
  • le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ;
  • l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ;
  • la Banque mondiale.

 

Logo OCDE

OCDE

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est impliquée à différents niveaux sur la question des migrations et du développement, et a par exemple travaillé à l'amélioration des données concernant les migrations internationales, notamment au sujet des personnes qualifiées.

Le Centre de développement de l'OCDE a en outre produit des documents intéressants sur la cohérence des politiques dans ce domaine (pour en savoir plus, cliquez ici).


 

Logo organisation internationale migration

Organisation Internationale pour les Migrations

L'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), installée à Genève, reste la plus grande organisation intergouvernementale à traiter des questions migratoires.

Sur la thématique spécifique de la migration et du développement, l'OIM est plus particulièrement active dans le domaine de la mobilité des compétences. Depuis peu, son champ d'action s'est élargi aux liens entre migrations et changement climatique.