Trois institutions africaines sont principalement impliquées sur la question des transferts internationaux des migrants : la Banque Africaine de Développement, la Communauté Economique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), et l'Union Africaine. Ces organisations mènent des actions qui visent à optimiser les efforts investis par les diasporas africaines à destination de leur famille et de leurs proches restés au pays.

 

Logo-BAD

Banque Africaine de Développement

La Banque Africaine de Développement (BAD) a mené un certain nombre de travaux de recherche sur les transferts d'épargne vers l'Afrique, notamment sur le corridor France-Maroc, sur les Comores, le Mali, le Sénégal, en partenariat avec l'AFD et la direction générale du trésor (DGT) du ministère de l'Economie, de l'Industrie, et de l'Emploi. La BAD est également associée à certains travaux de la Banque mondiale sur les transferts.

Pour plus d'information, cliquez ici.

La BafD a initié un groupe de travail sur les transferts de Making finance work for Africa : http://www.mfw4a.org/remittances/remittances.html


 

logo CEDEAO

CEDEAO

Le Secrétariat des Etats ACP (Afrique Caraïbes Pacifique) et la CEDEAO (Communauté Economique Des Etats de l'Afrique de l'Ouest) ont développé en 2006-2007 des stratégies d'actions sur les migrations et le développement. L'Union Européenne comme le Club du Sahel et d'Afrique de l'Ouest de l'OCDE financent et appuient techniquement ces processus.
http://www.ecowas.int/


 

Logo Union Africaine

Union africaine

L'Union africaine (UA) s'est saisie de la question des migrations et du développement en 2006, identifiant les diasporas africaines comme la « sixième région de l'Afrique ».
http://www.au.int/